top of page
  • Photo du rédacteurMarie Perret

Ma première convention, organisation et jour J

hey hey mes p'tits chats, ça faisait un petit bout de temps hein ? pas de post la semaine dernière car avec la Japan Touch Toulouse à organiser j'avais beaucoup de choses à gérer. Le fait d'être en plein déménagement à ce moment là n'a pas vraiment aidé non plus. Mais enfin bon maintenant que c'est fait je peux vous raconter comment ça s'est passé. On peux voir ça comme un article coulisse puisqu'il s'agira d'un autre pan de mon travail désormais.


Organiser la convention, oui ! mais comment ?

Alors qu'on soit clair, je ne suis pas experte ! c'est la première fois que j'exposai mon travail à un public, ce n'est pas un tuto que je propose mais un retour d'expérience et mon ressentit sur tout ça.

Alors en soit avoir un stand n'était pas compliqué, on contacte les organisateurs et si ils ont de la place et qu'on fourni les documents qu'il faut c'est good (et passer à la caisse aussi hehe, ben oui un stand c'est payant donc il vaut mieux que celui-ci rapporte de l'argent pour pas être trop perdant)

Et à partir de là, c'était.... plus compliqué. Déjà je sortais de l'école fin juin, ce qui m'a laissé deux mois pour décider quoi exposer et commander les exemplaires de mes créations. Et puis mes travaux d'école ne sont pas vraiment représentatifs de ce dont je suis capable ni même forcément dans mon univers visuel puisque après tout à l'école on nous impose des thèmes, des styles graphiques différents. On n'est pas entièrement libre de ce que l'on créee.

Mais aussi courant juillet j'avais un contrat : réaliser les illustrations et la couverture d'un livre jeunesse ( qui fera l'objet d'un petit article pour vous en dire plus, j'annoncerai aussi sa sortie sur les réseaux alors n'hésitez pas à me suivre sur mon instagram ^^)

Beeeaaaaauuuucoup de choses à faire donc.

Là où ça a été le plus dur c'était donc de créer du nouveau contenu sur deux mois et les décliner en goodies car on ne vend pas que des prints. Pour attirer les gens, il faut de la diversité. Honnêtement je ne sais pas si les quantités commandées étaient plutôt correctes. Pour tout ce qui n'était pas fait à la main j'ai commandé maximum une dizaine de modèle mais avec plusieurs design à commander en 10 exemplaires ça monte vite. Honnêtement je n'ai pas remboursé l'entièreté de l'argent investi dans cette convention, une bonne partie mais pas tout donc aucun bénéfice pour ce premier essai. Là est tout l'intérêt de l'exercice, prendre du recul et faire mieux la prochaine fois.


Concrètement, qu'est-ce qui n'a pas marché ?

Déjà un point non négligeable sur lequel on a pas eu de chance (tous à la convention) : le dimanche à été annulé en début d'après-midi. Décision de la mairie car la météo annonçait des rafales de vent et étant donné qu'on étaient dans un parc, ils nous on pas donné le choix. Sachant que les stands ouvraient à 11h et que à 14h tout le monde devait avoir remballé, autant dire qu'on à pas fait fortune. Donc sur deux jours on s'en fait griller un (youhou) et ceux qui nous on dit qu'il reviendrait le lendemain pour nous acheter des choses n'ont pas pu le faire.


Ensuite on était trois à exposer sur le même stand (avec deux amis) et notre table était un peu petite faut l'avouer mais surtout, l'organisateur de la convention nous l'as dit et il à bien fait sinon je crois que personne l'aurait fait, l'ensemble manquait de cohérence et d'identité. Il est vrai qu'on à des styles et des univers très différents. Mais par souci d'argent on a pris un stand à trois pour réduire les frais mais sans penser au visuel final du stand. Erreur de notre part, admettons-le. J'ai d'ailleurs mis l'image de notre stand au début de l'article. N'hésitez pas à laisser votre avis objectif dessus même si vous êtes pas professionnels, tout avis constructif est bon à prendre.

Nous devrons donc trouver un moyen de concilier nos univers et si ce n'est pas possible, envisager de séparer nos stands à l'avenir. Il est vrai que chaque artiste doit être identifiable pour que les gens sachent à qui appartient l'univers artistique qu'ils apprécient.


Autre point : on a pas très bien choisi nos produits à vendre. La Japan Touch est un salon asiatique, beaucoup axé sur les animés et les mangas, les choses kawaii ou bien des dessins réalisés à l'encre ou ayant un style ressemblant aux estampes.

La plupart des visiteurs voulaient retrouvés de l'art mettant en scène leurs héros de manga et d'animés favoris, ce que nous ne proposions pas. Ou bien des illustrations aux styles faisant penser à l'Asie, on en avait quelque uns mais ça ne faisait pas l'identité de notre stand.

Finalement, on ne s'est pas adapté à notre public, pas assez du moins. et sachant qu'on à pas encore une identité visuelle bien établie, on est pas identifiable, pas assez mémorable.

C'est dur dis comme ça mais au moins on sait sur quoi travailler pour les prochaines fois.

Si vous êtes tout de même curieux, curieuses j'ai mis les invendus sur mon Etsy


Voilà j'ai tout dis il me semble. J'aime bien ce format d'article, ça me permet de poser mes réflexions à plat et de vous partager mes expériences en même temps.

Dites moi ce que vous en pensez, si vous trouvez ça intéressant !


Ch'us mes p'tits chats


32 vues0 commentaire

Comments


bottom of page